Newsletter

RDC: Des nouvelles défections signalées dans le CNPAV, l’ODEP et le RECIC quittent la barque 

Des nouvelles défections sont signalées, ce lundi 18 avril au sein du collectif «le Congo n’est à pas vendre». Il s’agit bel et bien du retrait de l’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) et du Réseau d’éducation civique au Congo (RECIC).

En effet, dans une correspondance adressée à l’Assemblée générale dudit collectif, le Président de l’ODEP Florimond Muteba reproche au collectif des ONGs la non prise en compte de ces différentes remarques qui entravent leur fonctionnement harmonieux à l’instar de l’indiscipline, l’intolérance, la calomnie et l’injure facile.

«Je viens de totaliser 16 mois à la tête du CNPAV. Sous ma direction et sans moyens et dans un bénévolat total nous avons abattu un grand travail. Du point de vue de l’organisation et des résultats, il n’y a aucune comparaison avec le CNPAV. J’ai dénoncé des dysfonctionnements, sans me faire entendre. L’indiscipline, l’intolérance, la calomnie, l’injure facile et j’en passe. Le manque d’un débat démocratique ouvert à la grande majorité silencieuse aboutit souvent à des décisions prises par 3, 4 ou 5 personnes. Par conséquent, je considère que le niveau très élevé des divergences sur la culture de travail, sur la méthodologie de travail voir même sur les orientations idéologiques du CNPAV, ne me permet plus de continuer à siéger au sein du comité de pilotage encore moins de le coordonner, je démissionne», lit-on dans sa correspondance.

Quant au Réseau d’Éducation Civique au Congo (RECIC), le secrétaire général exécutif, Jean Michel Mvondo évoque l’écartement des ambitions qui ont milité à la création du CNPAV.

«Chers collègues, le RECIC est dans le regret de vous annoncer ce dont l’objet est repris en marge de la présente au nom de la liberté de pensée et d’action qui le gouverne. En effet, vu le climat de méfiance, de dénigrement et la prise en otage de la liberté d’action et de pensée qui règne au sein de la dynamique, le poussant même à s’interroger sur le sens et l’idéologie du combat de la lutte contre la corruption que veut mener actuellement le CNPAV. Estimant que le collectif s’écarte progressivement des ambitions qui ont milité à sa création, Considérant, une pensée unique qui s’installe au sein du CNPAV et les autres membres par la crainte révérencielle n’ont pas le choix que de prosterner et de l’accompagner, le RECIC, préfère ne plus faire partir de la dynamique», lit-on dans une correspondance consultée par DosEco.Cd.

Le Collectif «le Congo n’est pas à vendre »» est une structure qui milite contre la corruption en République Démocratique du Congo. Il a récemment participé dans l’enquête Congo hold-up qui a mis à nu les malversations financières opérées par le clan Kabila.

Dostin Eugène LUANGE 

Dans la même catégorie

RDC: Le gouvernement envisage des mesures pour juguler la fraude des produits miniers qui entrave l’accroissement des recettes publiques

À l'initiative de la première ministre, Judith Suminwa, les membres du Comité de Conjoncture Économique (CCE) se sont réunis mercredi 17 juillet afin de...

La BAD accorde à la RDC un prêt de 117 millions USD pour appuyer la transformation agricole

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 14 février dernier à Abidjan, un prêt de 117,9...

RDC: Doudou Fwamba et l’Association Congolaise des Banques pour une croissance économique durable

Le ministre des Finances, Doudou Fwamba Likunde, souhaite voir les banques congolaises devenir des moteurs de croissance économique et de développement afin de créer...

RDC : la Banque Mondiale débourse 400 millions USD pour la 1ère phase du programme d’accès aux services d’eau

La Banque mondiale a lancé mercredi 17 juillet 2024, la première phase du programme d'accès aux services d'eau et d'assainissement (PASEA) à Tshikapa, chef-lieu...

RDC: le gouvernement infligera une amende de 50 millions de CDF à toute personne auteur de pollution sonore sur la voie publique

L'Etat congolais va désormais infliger une amende de 50 millions de francs congolais à toute personne auteur de pollution sonore sur la voie publique.Telle...

RDC: La chambre des mines de la FEC célèbre la nomination de son ex-président Louis Watum

Louis Watum Kabamba, ministre de l'Industrie et du Développement des PME et des Petites et Moyennes Industries, a été célébré le mercredi 17 juillet...

RDC: une délégation de l’ANAPEX édifiée sur le processus d’exportation au port de Matadi

En mission au Kongo Central, une délégation de l'Agence nationale de promotion des exportations (ANAPEX) conduite par le directeur de développement de produit et...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading