RDC : Des structures de la société civile apportent leur soutien à l’accord Ventora 

L’accord à l’amiable signé entre le gouvernement congolais et l’homme d’affaires israélien, Dan Gertler, permettant au pays de récupérer les actifs miniers et pétroliers du groupe Ventora ne cesse de rencontrer l’assentiment des organisations de la société civile. 

Ce lundi 16 mai 2022, des organisations formelles de la société civile, des mouvements citoyens et des personnalités conviées à la table ronde de restitution organisée par la présidence au mois d’avril dernier ont organisé une séance de restitution à leurs pairs à Kinshasa. 

Ainsi, les explications des organisations formelles de la société civile mises à la disposition de leurs pairs portent à croire que cet accord est bénéfique pour le pays et mérite une adhésion populaire.

« Les explications pertinentes de nos panélistes nous ont permis de nous faire une idée sur les enjeux de cet accord et des bénéfices qu’il est destiné à apporter à la nation. Plusieurs éléments de l’accord nous ont été fournis et qui nous permettent de nous faire une idée de la portée bénéfique de cet accord : la Gécamines bénéficiera désormais de l’usine et des gisements de Somidez restitué par le groupe Ventora dont la valeur actuelle est estimée à 3 milliards de dollars américains, selon les experts internationaux », a déclaré JC Ekosa, l’un des activistes qui lisait la déclaration finale.  

Au-delà de ça, ces structures citoyennes soutiennent également que cet accord permettra la récupération des actifs pétroliers et miniers détenus par le groupe Ventora, des royalties dans trois entreprises minières dont : Kamoto Cooper Company, METALKOL et Mutanda Mining ainsi que toutes les études réalisées par les experts internationaux qui valorisent lesdits actifs.  

De ce fait, elles disent endosser les recommandations faites par les organisations signataires de la déclaration à l’issue de la table ronde organisée par la Présidence de la République.

Néanmoins, elles estiment qu’il serait utile pour la république que les termes de cet accord soient publiés afin de permettre aux Congolais d’en prendre connaissance et de renforcer leur foi en l’avenir radieux du pays. 

Somme toute, elles appellent à la mise en place d’un comité de suivi de la gestion des ressources naturelles, qui sera un cadre de concertation permanente entre les décideurs et les acteurs de la société civile pour des questions liées à la gestion des ressources naturelles. Cette déclaration de soutien de la cohorte de structures de la société civile intervient après celle faite par l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) et d’autres structures dissidentes de la synergie « le Congo n’est pas à vendre » (CNPVA). Cependant, une autre frange de la société civile reste dubitative à cet accord et continue d’en exiger la publication.  

L’accord Ventora a été conclu le 24 février dernier entre le gouvernement congolais et l’homme d’affaires israélien Dan Gertler.

RDC : Des structures de la société civile apportent leur soutien à l’accord Ventora 

L’accord à l’amiable signé entre le gouvernement congolais et l’homme d’affaires israélien, Dan Gertler, permettant au pays de récupérer les actifs miniers et pétroliers du groupe Ventora ne cesse de rencontrer l’assentiment des organisations de la société civile. 

Ce lundi 16 mai 2022, des organisations formelles de la société civile, des mouvements citoyens et des personnalités conviées à la table ronde de restitution organisée par la présidence au mois d’avril dernier ont organisé une séance de restitution à leurs pairs à Kinshasa. 

Ainsi, les explications des organisations formelles de la société civile mises à la disposition de leurs pairs portent à croire que cet accord est bénéfique pour le pays et mérite une adhésion populaire.

« Les explications pertinentes de nos panélistes nous ont permis de nous faire une idée sur les enjeux de cet accord et des bénéfices qu’il est destiné à apporter à la nation. Plusieurs éléments de l’accord nous ont été fournis et qui nous permettent de nous faire une idée de la portée bénéfique de cet accord : la Gécamines bénéficiera désormais de l’usine et des gisements de Somidez restitué par le groupe Ventora dont la valeur actuelle est estimée à 3 milliards de dollars américains, selon les experts internationaux », a déclaré JC Ekosa, l’un des activistes qui lisait la déclaration finale.  

Au-delà de ça, ces structures citoyennes soutiennent également que cet accord permettra la récupération des actifs pétroliers et miniers détenus par le groupe Ventora, des royalties dans trois entreprises minières dont : Kamoto Cooper Company, METALKOL et Mutanda Mining ainsi que toutes les études réalisées par les experts internationaux qui valorisent lesdits actifs.  

De ce fait, elles disent endosser les recommandations faites par les organisations signataires de la déclaration à l’issue de la table ronde organisée par la Présidence de la République.

Néanmoins, elles estiment qu’il serait utile pour la république que les termes de cet accord soient publiés afin de permettre aux Congolais d’en prendre connaissance et de renforcer leur foi en l’avenir radieux du pays. 

Somme toute, elles appellent à la mise en place d’un comité de suivi de la gestion des ressources naturelles, qui sera un cadre de concertation permanente entre les décideurs et les acteurs de la société civile pour des questions liées à la gestion des ressources naturelles. Cette déclaration de soutien de la cohorte de structures de la société civile intervient après celle faite par l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) et d’autres structures dissidentes de la synergie « le Congo n’est pas à vendre » (CNPVA). Cependant, une autre frange de la société civile reste dubitative à cet accord et continue d’en exiger la publication.  

L’accord Ventora a été conclu le 24 février dernier entre le gouvernement congolais et l’homme d’affaires israélien Dan Gertler.

Dostin Eugène LUANGE

Dans la même catégorie

Jean-Pierre Bemba en Égypte pour redynamiser la coopération militaire

Le vice-premier ministre, ministre de la Défense nationale et Anciens Combattants de la RDC, Jean-Pierre Bemba Gombo, séjourne depuis le mardi 21 mai 2024...

RDC : Nicolas Kazadi pris la main dans le sac à la Banque centrale (Tribune de l’ODEP)

Selon des sources de la Banque Centrale du Congo, Madame MUSHENGEZI, Directrice des opérations bancaires et monnaies (OBAMA) a été arrêtée, conduite au Parquet...

Ministère de l’Agriculture: les structures enregistrées au budget d’interventions économiques invitées à récupérer les engrais chimiques

Le ministère de l'Agriculture invite toutes les structures enregistrées au budget d'interventions économiques 2024 à se présenter ce mercredi 22 mai au bureau...

RDC-Finances publiques: au 16 mai, l’Etat a mobilisé 1.356,3 milliards de CDF

Au 16 mai 2024, le tableau des opérations financières de l’Etat produit par la Banque Centrale du Congo (BCC) affiche un niveau de 1.356,3...

RDC : L’État prévoit de mobiliser 40 millions USD ce mardi 21 mai

Le gouvernement congolais, par le biais du ministère des Finances, a annoncé l'ouverture d'une adjudication de bons du Trésor en dollars américains d'une valeur...

Éventuelle levée des sanctions de Dan Gertler: Le CNPAV demande au gouvernement congolais de saisir ses royalties acquises “illégalement”

A la demande du gouvernement congolais, l’administration Biden entrevoit la levée des sanctions imposées à l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler en conditionnant cela à...

Lutte contre la corruption en RDC : Judith Suminwa appelée à interdire aux cabinets politiques de passer les marchés publics

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP), une organisation de la société civile spécialisée dans le contrôle citoyen des finances publiques, demande à la nouvelle...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading