Le gouvernement s’accorde pour le démarrage des travaux de modernisation du réseau ferroviaire de Kinshasa

Nicolas Kazadi, Chérubin Okende et Adèle Kayinda, respectivement ministres des Finances, des Transports, voies de communication et de désenclavement et du Portefeuille, ainsi que le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, se sont accordés jeudi dernier pour le démarrage imminente des travaux du projet de réhabilitation et de modernisation du réseau ferroviaire de la capitale  dénommé «METROKIN». 

Selon la source, cette séance d’harmonisation a été présidée par le ministre des Finances Kazadi qui a rappelé que ledit projet vise à doter la ville de Kinshasa d’un train urbain moderne pour un transport de masse,  en vue de réduire la spéculation sur les prix des transports et de faciliter  la circulation de plusieurs personnes en un temps record entre la banlieue, le centre-ville et d’autres directions.

Il a fait savoir que le projet a pour objectif de régler la problématique relative à la mobilité des personnes et des biens dans la ville de Kinshasa, de rendre fluides les transports intercommunautaires et le rapprochement des contacts entre les populations urbaines et créer une structure ferroviaire sécurisée respectant les directives écologiques du changement climatique.

« La ville de Kinshasa est aujourd’hui  habitée à plus de 15 millions d’habitants, ce projet est d’une importance capitale, elle a urgemment besoin des solutions innovantes et surtout durables concernant le secteur des transports », a indiqué le ministre des Finances, pour améliorer son  système de transport en commun.

Pour ce faire, a-t-il ajouté, l’autorité urbaine a opté, sur base d’un plan directeur de la ville, de réhabiliter et de moderniser le réseau ferroviaire en vue de répondre efficacement aux attentes de la population de Kinshasa qui portent les rues à l’attente des moyens de transport en commun.

Les travaux de la première phase pour ce projet  « METROKIN » sont évalués à 250 millions USD. Il  concerne  les travaux de  la double voie à écartement standard, la signalisation, la construction de huit gares, la réhabilitation des ponts Ndjili et Tshenge, la construction de deux ponts en hauteur sur la route Poids Lourds, d’un échangeur à la Place Pakadjuma et d’un dépôt de maintenance à la gare de Tshenge, la formation du personnel, ainsi que l’acquisition de huit rames à quatre caisses, mode de traction,  batteries rechargeables avec une autonomie pour une distance de 80 km.

Nicolas  Kazadi a indiqué que dans le cadre du lancement de ce projet, le gouvernement  de la RDC a décidé de mettre à la disposition de « METROKIN », la somme de 20 millions USD  à travers le BCECO afin de financer les activités préalables devant faciliter la bonne mise en œuvre du projet.

Le projet du train urbain vise dans sa globalité  à exploiter 300 km de voie ferrée pour toute la ville de Kinshasa pour une durée de 24 mois en quatre phases dont la première qui va de la Gare centrale à l’aéroport International de Ndjili pour  une distance de  25 km ; la  deuxième phase  concerne la plaine le long de grandes artères de Kinshasa (75 km) ; la troisième, qui est une ligne périphérique autour de Kinshasa (90 km) et 90 km) et la dernière, qui ira de l’aéroport International de Ndjili à la commune de Maluku (80 km).

La société METROKIN pour gérer le projet
Les différentes parties prenantes à ce projet, à savoir : l’Hôtel  de ville de Kinshasa,  la Société commerciale des transports et des ports (SCTP),  la TCC ont  décidé de  créer  la Société METROKIN pour gérer ce projet avec rationalité car la concrétisation de cet ambitieux projet requiert des ressources financières importantes.

C’est  dans ce contexte que la société a eu mandat d’approcher le gouvernement  pour un appui financier. Il sied de noter que  le directeur général du BCECO, et celui  de la SCTP,  ainsi de METROKIN, ont pris part à cette séance  de travail.

Dans la même catégorie

Ministère de l’Agriculture: les structures enregistrées au budget d’interventions économiques invitées à récupérer les engrais chimiques

Le ministère de l'Agriculture invite toutes les structures enregistrées au budget d'interventions économiques 2024 à se présenter ce mercredi 22 mai au bureau...

RDC-Finances publiques: au 16 mai, l’Etat a mobilisé 1.356,3 milliards de CDF

Au 16 mai 2024, le tableau des opérations financières de l’Etat produit par la Banque Centrale du Congo (BCC) affiche un niveau de 1.356,3...

RDC : L’État prévoit de mobiliser 40 millions USD ce mardi 21 mai

Le gouvernement congolais, par le biais du ministère des Finances, a annoncé l'ouverture d'une adjudication de bons du Trésor en dollars américains d'une valeur...

Éventuelle levée des sanctions de Dan Gertler: Le CNPAV demande au gouvernement congolais de saisir ses royalties acquises “illégalement”

A la demande du gouvernement congolais, l’administration Biden entrevoit la levée des sanctions imposées à l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler en conditionnant cela à...

Lutte contre la corruption en RDC : Judith Suminwa appelée à interdire aux cabinets politiques de passer les marchés publics

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP), une organisation de la société civile spécialisée dans le contrôle citoyen des finances publiques, demande à la nouvelle...

Équateur : après le gouvernorat, l’Assemblée provinciale exige le gel des comptes de l’exécutif provincial

Les violons ne s'accordent pas entre le gouverneur sortant Bobo Boloko Bolumbu et le Bureau provisoire de l'Assemblée provinciale de l'Équateur.Après le gouvernorat de...

RDC: L’ODEP annonce la mise en place d’une boîte mail verte et de numéros verts pour dénoncer les actes de corruption et de prédation

L'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) a annoncé la mise en place d'une boîte mail verte et de numéros verts pour permettre à la...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading