RDC: lancement ce mardi des travaux de la semaine citoyenne des mines et des hydrocarbures

La semaine citoyenne des mines et des hydrocarbures s’est ouverte ce mardi 29 novembre à Kinshasa. Elle est organisée par la synergie d’action pour la protection, le suivi et le contrôle citoyen des ressources naturelles de la RDC.

Axée sur le thème : «Disons nous la vérité», cette semaine citoyenne vise à renforcer les capacités des acteurs de la société civile en leur faisant comprendre les véritables enjeux du secteur minier et des Hydrocarbures pour qu’ils s’en approprient. Elle réunit une centaine de participants dont quelques-unes proviennent des provinces.

Selon Florimond Muteba, Président du conseil d’administration de l’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) et coordonnateur du comité pédagogique de cette semaine, malgré le rôle capital dans la croissance du PIB, le secteur minier n’a qu’une faible incidence sur la création d’emplois et n’a pas contribué de manière significative aux recettes fiscales et au budget de l’État.

De ce fait, il a plaidé pour l’application du code minier de 2018 pour mettre un terme aux inégalités économiques.

«Le grand intérêt actuel de la société civile pour le secteur minier et des hydrocarbures part de l’hypothèse que le nouveau code minier de 2018 présente des réelles opportunités qui peuvent contribuer à l’amélioration de la vie des citoyens congolais, en général et en particulier celle des populations riveraines s’il est adéquatement appliqué. Toutefois, si ce cadre n’est pas appliqué, il y a à craindre une aggravation des inégalités économiques, les tensions sociales et les méfiances vis-à-vis des autorités publiques, un espoir perdu pour la mobilisation d’une plus grande rente minière, pouvant permettre la diversification de notre économie et son développement endogène et durable», a-t-il déclaré.

Pour sa part, le Directeur de cabinet adjoint du Chef de l’État en charge des questions économiques, André Wameso a laissé entendre que les ressources minières de la RDC nourrissent le système capitaliste, mais le pays ne dispose guère d’instruments qui lui permettent d’en faire partie.

«Les ressources minières de la RDC nourrissent le système capitaliste mais nous en tant que peuple congolais, nous sommes en dehors de ce système et nous n’avons pas d’instruments qui nous permettent d’en faire partie. Ça veut dire que nos entreprises (GÉCAMINES, Miba…) sont en dehors de ce système et subissent le diktat de ce système capitaliste qui a énormément des moyens et des capitaux pour venir exploiter nos richesses. Nous quand nous fournissons nos actifs miniers, nous devons veiller à ce que nos partenariats avec les multinationales qui viennent exploiter nos ressources se fassent au plus haut niveau de consolidation de ces entreprises c’est-à-dire au niveau de la maison mère au lieu que ça se fasse au niveau de joint-ventures locales», a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : «Nous restons en dehors du système parce que ce ne sont pas les joint-ventures locales qui sont cotées dans les places financières internationales qui symbolisent le marché au niveau du grand capital et à ce niveau là, nous n’existons pas. Alors que ce sont nos matières premières qui font le bonheur de ces entreprises et qui permettent au fait à l’industrie mondial de pouvoir transformer ses ressources pour leur donner une grande valeur ajoutée».

Carbone Beni, activiste Pro-démocratie et Coordonnateur de ICONIA pense que la République Démocratique du Congo est une réserve pour tout le monde sauf pour elle-même. Il a estimé qu’il faudrait que la RDC fasse une auto détermination en interne et ait «les dirigeants responsables».

Les intervenants à ces assises émanent des différentes structures à l’instar de la FEC, l’ITIE, cadastre minier et de la présidence de la République.

Il sied de noter que cette semaine citoyenne des mines congolaises et des hydrocarbures va renforcer les capacités des acteurs de la société civile pour qu’ils s’approprient les enjeux véritables du secteur : politiques, économiques, financiers et sociaux, afin d’améliorer leurs plaidoyers pour qu’ils exigent du gouvernement des actions concrètes contre le pillage des richesses du pays au détriment de la communauté nationale et d’engager les réformes qui s’imposent afin de mettre fin aux abus actuels et prévenir les abus futurs dans le secteur des ressources naturelles.

Elle se déroule du 29 novembre au 1er décembre 2022 au bâtiment territoriale situé sur le boulevard Triomphale en diagonal du Palais du peuple.

Dostin Eugène LUANGE 

Dans la même catégorie

RDC : L’État prévoit de mobiliser 40 millions USD ce mardi 21 mai

Le gouvernement congolais, par le biais du ministère des Finances, a annoncé l'ouverture d'une adjudication de bons du Trésor en dollars américains d'une valeur...

Éventuelle levée des sanctions de Dan Gertler: Le CNPAV demande au gouvernement congolais de saisir ses royalties acquises “illégalement”

A la demande du gouvernement congolais, l’administration Biden entrevoit la levée des sanctions imposées à l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler en conditionnant cela à...

Lutte contre la corruption en RDC : Judith Suminwa appelée à interdire aux cabinets politiques de passer les marchés publics

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP), une organisation de la société civile spécialisée dans le contrôle citoyen des finances publiques, demande à la nouvelle...

Équateur : après le gouvernorat, l’Assemblée provinciale exige le gel des comptes de l’exécutif provincial

Les violons ne s'accordent pas entre le gouverneur sortant Bobo Boloko Bolumbu et le Bureau provisoire de l'Assemblée provinciale de l'Équateur.Après le gouvernorat de...

RDC: L’ODEP annonce la mise en place d’une boîte mail verte et de numéros verts pour dénoncer les actes de corruption et de prédation

L'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) a annoncé la mise en place d'une boîte mail verte et de numéros verts pour permettre à la...

Crise humanitaire en RDC : L’Algérie octroie une aide humanitaire de 123,5 tonnes au Gouvernement

La République algérienne démocratique et populaire a décidé d’octroyer une aide humanitaire de 123,5 tonnes au profit du peuple et du gouvernement congolais, en...

Affaire lampadaires et forages : l’étau se resserre autour de Nicolas Kazadi !

Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, pourrait être bientôt devant les juges pour éclairer l'opinion publique sur les soupçons de surfacturation concernant les lampadaires...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading