RDC: Le FMI verse à l’immediat 203,3 millions de USD au titre de la Facilité élargie de crédit

Le Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) a conclu mercredi 29 juin 2023, la quatrième revue de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) en faveur de la RDC approuvé le 15 juillet 2021.

C’est ce que rapporte un communiqué de cette institution de Bretton Woods, consulté par DosECo.cd.

En effet, l’achèvement de cette 4ème revue a permis un décaissement immédiat équivalent à 152,3 millions de DTS (environ 203,3 millions de dollars) pour soutenir les besoins de la balance des paiements. Ce qui porte le total des décaissements à ce jour à 761,5 millions de DTS (environ 1 017 millions de dollars).

https://www.imf.org/fr/News/Articles/2023/06/28/pr23244-congo-imf-exec-board-concludes-4th-rev-ecf-arrangement

De l’avis du FMI, les performances macroéconomiques de la RDC font preuve de résilience, nonobstant une incertitude élevée, renforcée par l’escalade du conflit armé dans l’est de la RDC et les élections à venir à la fin de 2023.

« La croissance du PIB réel est estimée à 8,9 % en 2022, soutenue par une production minière plus élevée que prévu, qui a également entraîné une augmentation significative des recettes. L’inflation a atteint 13 % à la fin de 2022, alimentée par les pressions sur les dépenses et la dépréciation du taux de change connexe, et ce malgré une baisse des prix à l’importation », lit-on dans le communiqué.

La même source fait savoir que le déficit de la balance des transactions courantes s’est creusé pour atteindre 5,3 % du PIB, la croissance plus forte des exportations n’ayant que partiellement compensé l’augmentation des importations et la détérioration du compte des services. 

À la fin de 2022, les réserves internationales brutes ont atteint 4,5 milliards de dollars (environ deux mois d’importations). Le déficit budgétaire intérieur à la fin de 2022 est estimé à 1,2 % du PIB, conformément aux engagements du programme, bien que la taille et la composition des dépenses soient différentes, principalement en raison de l’augmentation des dépenses exceptionnelles liées à la sécurité, compte tenu de la marge de manœuvre budgétaire créée par l’augmentation des recettes.

L’exécution budgétaire jusqu’en mai 2023 révèle que les dépenses exceptionnelles demeurent élevées et que les autres dépenses sont sous-exécutées, dans un contexte de baisse des recettes.

Dostin Eugène LUANGE 

Dans la même catégorie

Éventuelle levée des sanctions de Dan Gertler: Le CNPAV demande au gouvernement congolais de saisir ses royalties acquises “illégalement”

A la demande du gouvernement congolais, l’administration Biden entrevoit la levée des sanctions imposées à l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler en conditionnant cela à...

Lutte contre la corruption en RDC : Judith Suminwa appelée à interdire aux cabinets politiques de passer les marchés publics

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP), une organisation de la société civile spécialisée dans le contrôle citoyen des finances publiques, demande à la nouvelle...

Équateur : après le gouvernorat, l’Assemblée provinciale exige le gel des comptes de l’exécutif provincial

Les violons ne s'accordent pas entre le gouverneur sortant Bobo Boloko Bolumbu et le Bureau provisoire de l'Assemblée provinciale de l'Équateur.Après le gouvernorat de...

RDC: L’ODEP annonce la mise en place d’une boîte mail verte et de numéros verts pour dénoncer les actes de corruption et de prédation

L'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) a annoncé la mise en place d'une boîte mail verte et de numéros verts pour permettre à la...

Crise humanitaire en RDC : L’Algérie octroie une aide humanitaire de 123,5 tonnes au Gouvernement

La République algérienne démocratique et populaire a décidé d’octroyer une aide humanitaire de 123,5 tonnes au profit du peuple et du gouvernement congolais, en...

Affaire lampadaires et forages : l’étau se resserre autour de Nicolas Kazadi !

Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, pourrait être bientôt devant les juges pour éclairer l'opinion publique sur les soupçons de surfacturation concernant les lampadaires...

Les États-Unis conditionnent la levée des sanctions imposées à Gertler par l’abandon de ses activités en RDC 

L’administration Biden a manifesté sa volonté de lever les sanctions imposées à l'homme d'affaires Israélien, Dan Gertler en lui conditionnant d'abandonner toutes ses opérations...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading