CONOR : comment le Ministère des Sports joue avec le feu (Tribune)

Alors que les Congolais continuent d’applaudir la bonne organisation des IXèmes Jeux de la Francophonie, tenus du 28 juillet au 6 août, une lettre signée, le 4 août, par le Secrétaire général au Ministère des Sports, Body Ilonga, risque de freiner le bel élan qui pointe à l’horizon en ce qui concerne la relance des activités sportives en RDC. Dans cette lettre, le chef de l’administration du Ministère des Sports instruit les dirigeants du Comité de Normalisation de la Fédération Congolaise de Football Association (CONOR) de suspendre le démarrage du championnat de la Ligue nationale de football (Linafoot) prévu le 25 août 2023.

« Il vous est demandé d’instruire toutes les Ligues et Ententes provinciales de football de surseoir à l’exécution du calendrier des matches pour la saison 2023-2024 publié par la Linafoot en attendant la décision du gouvernement de la République sur le rapport des travaux de la Commission mixte chargée de l’élaboration de la nouvelle formule réaliste et consensuelle du championnat national de football congolais ». C’est le message essentiel contenu dans la lettre que le Secrétaire général aux Sports a adressée aux membres du Comité de Normalisation de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA).

En lisant cette lettre entre les lignes, un verbe a attiré mon attention : instruire. En réalité, le Ministère des Sports instruit les membres du CONOR d’instruire les Ligues et Ententes provinciales. Pour ceux qui suivent le fonctionnement de la Confédération Africaine de Football (CAF) et la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), s’il y a un verbe que ces institutions qui gèrent le football à travers le continent africain et le monde entier détestent chaque jour, c’est « instruire ». En clair, la CAF et la FIFA n’ont jamais toléré que les politiques puissent donner des instructions aux responsables des fédérations nationales quant à l’organisation du football.

Or, l’histoire renseigne que plusieurs pays ont vu la CAF et/ou la FIFA suspendre leurs fédérations à la suite des conflits entre les instances politiques et ceux qui gèrent le football. Il faut rappeler que la guéguerre entre le Ministère des Sports et le CONOR date depuis que les dirigeants de cette dernière institution avaient rejeté l’idée du ministre des Sports de la RDC, Claude-François Kabulo, de mettre en place une Commission pour élaborer le calendrier du championnat de la Linafoot pour la saison en cours.

Pour montrer qu’ils veulent travailler dans l’indépendance, les dirigeants du CONOR avaient, par le biais de la Linafoot, sorti un calendrier fixant le début du championnat le 25 août.

Certes, la lettre porte la signature du Secrétaire général aux Sports, mais une question s’impose : le ministre des Sports, Claude-François Kabulo n’était-il pas au courant du contenu de la lettre que son SG adressait au CONOR ? Je dis rapidement non parce qu’une copie doit lui avoir être réservée. Cela signifie que le ministre des Sports avait donné le quitus au Secrétaire général de son Ministère d’adresser ladite lettre aux dirigeants du CONOR. Et une autre question traverse mon esprit : en laissant le Secrétaire général Body Ilonga écrire une telle lettre, le ministre Kabulo a-t-il calculé les conséquences qui peuvent en découler ?

Cette deuxième question me replonge dans le passé en me rappelant que journaliste sportif à la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC), François Kabulo condamnait l’attitude de ceux de ses prédécesseurs qui s’ingéraient dans la gestion de la FECOFA. Il ne cessait de rappeler à ses compatriotes que la FECOFA est l’organe technique quant à la gestion du football en RDC. Pourquoi aujourd’hui veut-il faire subir le même martyr aux responsables du CONOR comme l’ont fait ses prédécesseurs avec les différents comités de la FECOFA ?

Avec l’interpellation le mois passé des membres du CONOR par les services de sécurité congolais, le ministre des Sports devrait réfléchir deux fois avant de chercher à engager un bras de fer avec la CAF et/ou la FIFA par la FECOFA interposée. Car, selon des sources, les membres du CONOR, refusant de travailler sous la conduite d’un membre du gouvernement, seraient prêts à se plaindre auprès des dirigeants de la CAF et de la FIFA. Or, si leurs plaintes sont prises en compte, les conséquences sont déjà connues : la FECOFA sera suspendue, avec elle toutes les sélections nationales et les clubs qui prennent part aux compétitions interclubs organisées par la CAF.

La conséquence directe est que les Léopards A qui sont presque qualifiés pour la prochaine CAN qui aura lieu en janvier 2024, en Côte d’Ivoire et les joueurs du TP Mazembe, du FC Lupopo et de l’As V.Club devront ranger leurs bottines parce que privés de compétition. Dans un pays où la population va noyer ses soucis dans des stades pour oublier sa misère et à la veille des échéances électorales, priver les Congolais de son menu (à cause des humeurs de certaines personnes), serait tout simplement suicidaire. Déjà, la RDC peine à faire homologuer les stades des Martyrs (Kinshasa) et Kibasa Maliba (Lubumbashi), il ne faut pas lui ajouter un autre fardeau.

Au ministre Claude-François Kabulo nous lui demandons une chose : de réécouter les critiques qu’il formulait contre les ministres des Sports qui avaient l’habitude de s’immiscer dans la gestion du football en RDC. Cet exercice pourra lui permettre de se ressaisir. Sinon, il risque de donner raison à ceux qui affirment ce qui suit : « La critique est facile, mais l’art est difficile» .

Rombaut KASONGO MABIA
Journaliste et analyste sportif

Dans la même catégorie

Présumé détournement de 100 millions $ : Kamerhe, Rubota, Amadou Diaby, Bachielly et Saleh, complices de Kasenga

L'entreprise Stever Construct, propriété d’un compatriote congolais, en l’occurrence Mike Etienne Kasenga a son siège social sur avenue Mont des Arts, dans la commune...

La RDC et le Royaume-Uni signent un mémorandum d’entente dans le secteur de l’agro-industrie et des infrastructures

La République démocratique du Congo et le Royaume-Uni ont signé des mémorandums d’entente dans le secteur de l’agro-industrie et des infrastructures à l'issue du...

RDC : Le gouvernement réceptionne 10 nouveaux bus assemblés à Kinshasa

Le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministre des Transports, des Voies de Communication et du Désenclavement, Marc Ekila, a réceptionné 10 nouveaux bus de...

Eric Tshikuma : « la politique d’endettement de la RDC prévoit des investissements dans des projets porteurs de croissance »

L'accroissement de la dette publique en République Démocratique du Congo à fin 2023 suscite la controverse au sein de l'opinion.Intervenant à ce sujet, au...

Kamerhe sur Judith Suminwa : « Si nous lui donnons tous la chance de gouverner sans beaucoup d’interférences, elle va apporter le changement »

La nouvelle Première ministre, Judith Suminwa Tuluka, travaille d'arrache-pied pour la formation du premier gouvernement du second mandat du Chef de l'État, Félix Tshisekedi.C'est...

Julien Paluku appelle la RDC et le Royaume-Uni à tisser des partenariats gagnant-gagnant

Intervenant au forum économique qui s'est ouvert le mercredi 10 avril à Kinshasa, le ministre congolais de l'industrie, Julien Paluku, a appelé la République...

RDC : L’Ukraine inaugure son ambassade à Kinshasa

L’Ukraine a ouvert, mercredi 10 avril 2024, son ambassade en République démocratique du Congo. Cette inauguration a été effectuée par l’envoyé spécial du ministre...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading