RDC :  Jean-Claude Masangu vante le bilan économique de Félix Tshisekedi

L’ancien gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), Jean-Claude Masangu, a vanté jeudi dernier, le bilan économique de Félix Tshisekedi depuis son avènement à la tête du pays.

C’était à l’occasion du congrès du Regroupement politique Alliance des Acteurs Attachés au Peuple « AAAP » qui a abouti à la désignation de l’actuel chef de l’Etat, comme leur candidat à la présidentielle de 2023.

De l’avis de Jean-Claude Masangu, Félix Tshisekedi a su réaliser un bilan économique susceptible de donner espoir au peuple congolais comme en témoignent les indicateurs, en dépit des chocs exogènes.

« Pour le mandat en cours, Félix Tshisekedi a fait face à trois chocs exogènes et endogènes, à savoir : La pandémie de COVID ; la guerre Ukraine – Russie et la guerre rwandaise. Malgré ces trois gros défis, il a réussi à réaliser un bilan économique susceptible de donner espoir au peuple congolais comme en témoignent les indicateurs. Il s’agit de l’indicateur macroéconomique de 2019 à 2022 très positif par la croissance économique porté le secteur minier de 4,4% en 2018 à 8,7 % en 2022. Pour 2023 la projection est de 6,6 %, tous ces taux sont au-dessus de la moyenne de 4,5 % des pays d’Afrique subsaharienne. Quel exploit», a affirmé cet ancien Gouverneur de la Banque Centrale du Congo.

Quant à l’évolution du budget de manière holistique, Jean-Claude Masangu a relevé que le Chef de l’Etat innove avec des nouveaux instruments pour accroître les recettes fiscales et ainsi donner les moyens de sa politique visionnaire, notamment pour couvrir le programme sociaux, développement et de lutte contre la pauvreté et les inégalités sociaux.

Sur le volet des moyens, il a souligné qu’on  «peut noter l’augmentation des recettes avec le concours de l’IGF, avec l’informatisation de la chaîne de recettes et l’entrée en vigueur du Code Minier. Ces recettes propres sans compter l’aide extérieure sont passées de 5 milliards 200 millions en 2018 à 6 milliards deux cents vingt-deux millions en 2022 et de 2019 à 2022. Les investissements publics ont atteint une moyenne de ± 4% de PIB et 10 % du budget global. L’introduction en 2019 du Bon du trésor sur le marché intérieur a apporté une autre source, celle de financement interne et de ne pas dépendre du financement de la BCC ».

Enfin, la mise en œuvre de la réforme fiscale a relevé la pression fiscale à 7 % tant au niveau africain de 17 %. Evoquant la situation du Climat des affaires et l’amélioration de l’attractivité du pays, les chefs politiques de ce regroupement ont rappelé que, selon l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI), le nombre des investissements internationaux ayant investi en République Démocratique du Congo est passé de 83 en 2019 à 1268 en octobre 2021. 

En volume, ces investissements directs étrangers sont passés de 1 milliard six cents millions USD en 2019 et ont atteint 2 milliards cent quatre-vingt millions en 2022. Cela dénote une attractivité croissante de notre pays grâce à ses potentialités et aussi grâce aux réformes engagées par le gouvernement sous l’impulsion du Chef de l’Etat. Ces investissements ont permis la création de 27.700 emplois sur l’ensemble du territoire national.

Quant aux autres réalisations et non pas de moindre, il est à noter les actions phares ci-après selon la BCC, le montant de financement de l’économie nationale dans le secteur bancaire 2 milliards six cent trente millions USD fin 2018 à 7 milliards 23 millions à fin août 2023.

Ainsi, ces réalisations témoignent-elles   la volonté du Président Félix Tshisekedi d’améliorer la situation économique afin d’impacter, de manière décisive et durable,  sur la vie économique des congolais et de relancer l’économie.

La Rédaction 

Dans la même catégorie

Jean-Pierre Bemba en Égypte pour redynamiser la coopération militaire

Le vice-premier ministre, ministre de la Défense nationale et Anciens Combattants de la RDC, Jean-Pierre Bemba Gombo, séjourne depuis le mardi 21 mai 2024...

RDC : Nicolas Kazadi pris la main dans le sac à la Banque centrale (Tribune de l’ODEP)

Selon des sources de la Banque Centrale du Congo, Madame MUSHENGEZI, Directrice des opérations bancaires et monnaies (OBAMA) a été arrêtée, conduite au Parquet...

Ministère de l’Agriculture: les structures enregistrées au budget d’interventions économiques invitées à récupérer les engrais chimiques

Le ministère de l'Agriculture invite toutes les structures enregistrées au budget d'interventions économiques 2024 à se présenter ce mercredi 22 mai au bureau...

RDC-Finances publiques: au 16 mai, l’Etat a mobilisé 1.356,3 milliards de CDF

Au 16 mai 2024, le tableau des opérations financières de l’Etat produit par la Banque Centrale du Congo (BCC) affiche un niveau de 1.356,3...

RDC : L’État prévoit de mobiliser 40 millions USD ce mardi 21 mai

Le gouvernement congolais, par le biais du ministère des Finances, a annoncé l'ouverture d'une adjudication de bons du Trésor en dollars américains d'une valeur...

Éventuelle levée des sanctions de Dan Gertler: Le CNPAV demande au gouvernement congolais de saisir ses royalties acquises “illégalement”

A la demande du gouvernement congolais, l’administration Biden entrevoit la levée des sanctions imposées à l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler en conditionnant cela à...

Lutte contre la corruption en RDC : Judith Suminwa appelée à interdire aux cabinets politiques de passer les marchés publics

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP), une organisation de la société civile spécialisée dans le contrôle citoyen des finances publiques, demande à la nouvelle...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading