RDC : l’ASADHO et Justicia Asbl mettent à nu la cabale qui aurait été montée pour éliminer Salomon Kalonda 

Le dossier de l’arrestation de Salomon Idi Kalonda, Conseiller principal de l’opposant Moïse Katumbi – Président d’Ensemble pour la République et candidat à la présidentielle de 2023-, « est un dossier purement politique ». 

Cette affirmation a été faite, samedi 7 octobre, par l’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme(ASADHO) et Justicia Asbl devant une cohorte de journalistes, réunis en conférence de presse à Kinshasa. Pour étayer leur argumentaire, Me Jean-Claude Katende et Timothée Mbuya, qui en sont les présidents, ont mis à nu la cabale qui aurait été montée par le régime en place pour éliminer politiquement Salomon Kalonda avec l’aide de la justice.

« Il nous revient des sources proches du dossier et des documents compulsés que Monsieur Salomon Idi faisait déjà l’objet d’une filature orchestrée par l’Ambassadeur itinérant du Chef de l’Etat pour le Grand Katanga, Dany Banza à travers un certain Patrick NYUNDO, agent de l’ANR et Conseiller principal en matière de sécurité du Premier Ministre du Gouvernement de la RDC », a déclaré Me Timothée Mbuya de Justicia Asbl.

Et de poursuivre : « Consécutivement à un message X’ publié par Salomon en date du 21.05.2023 qui aurait provoqué la colère des caciques du régime, des instructions claires pour son arrestation auraient été données. Le meilleur prétexte a, donc été, la perte d’une arme de guerre, abusivement attribuée à Salomon Idi Kalonda, alors qu’elle appartenait au garde du corps de Matata Ponyo lors du sit in réprimé le 25 juin 2023 devant la CENI ».

Ces deux organisations de promotion et de protection des droits humains basées en RDC ont dégagé la similitude entre cette situation et celle de l’ancien conseiller privé du chef de l’Etat, Fortunat Biselele, accusé autrefois de trahison, atteinte à la sûreté extérieure de l’État et propagation de faux bruits.

Préoccupés par « la détérioration des libertés publiques en cette période et des poursuites judiciaires montées de toute pièce contre les opposants politiques », Jean Claude Katende et Timothée Mbuya requièrent au Président de la cour militaire de constater qu’il s’agit d’un dossier purement politique monté pour régler des comptes à un acteur politique. In fine, Ils exigent son acquittement.

Le moin que l’on puisse dire c’est que la prochaine audience dans l’affaire Kalonda est prévue le 9 octobre alors que ses avocats ont brandi « l’incompétence » des institutions militaires pour juger leur client, accusé d’être en intelligence avec le Rwanda

Robert BUTARE 

Dans la même catégorie

Kinshasa abritera du 23 au 26 mai 2024, la 5ème édition du congrès de la Fédération des Verts Africains

La ville de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, va abriter, du jeudi 23 au dimanche 26 mai 2024, la 5ème édition...

Lutte contre la corruption et la mauvaise gouvernance :  l’ODEP dévoile un numéro vert et une adresse e-mail pour des dénonciations

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP) a officiellement lancé, mercredi 22 mai 2024, une adresse e-mail et un numéro de téléphone vert pour permettre...

Jean-Pierre Bemba en Égypte pour redynamiser la coopération militaire

Le vice-premier ministre, ministre de la Défense nationale et Anciens Combattants de la RDC, Jean-Pierre Bemba Gombo, séjourne depuis le mardi 21 mai 2024...

RDC : Nicolas Kazadi pris la main dans le sac à la Banque centrale (Tribune de l’ODEP)

Selon des sources de la Banque Centrale du Congo, Madame MUSHENGEZI, Directrice des opérations bancaires et monnaies (OBAMA) a été arrêtée, conduite au Parquet...

Ministère de l’Agriculture: les structures enregistrées au budget d’interventions économiques invitées à récupérer les engrais chimiques

Le ministère de l'Agriculture invite toutes les structures enregistrées au budget d'interventions économiques 2024 à se présenter ce mercredi 22 mai au bureau...

RDC-Finances publiques: au 16 mai, l’Etat a mobilisé 1.356,3 milliards de CDF

Au 16 mai 2024, le tableau des opérations financières de l’Etat produit par la Banque Centrale du Congo (BCC) affiche un niveau de 1.356,3...

RDC : L’État prévoit de mobiliser 40 millions USD ce mardi 21 mai

Le gouvernement congolais, par le biais du ministère des Finances, a annoncé l'ouverture d'une adjudication de bons du Trésor en dollars américains d'une valeur...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading