RDC : Albert Yuma exhorte le nouveau Président de la FEC à se battre contre les hérésies et les aventures économiques 

Après avoir passé 18 ans à la tête de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), Albert Yuma Mulimbi a cédé officiellement son bâton de commandement, lundi 27 novembre, au nouveau Président du conseil d’administration, Robert Malumba.

Ce dernier a été élu au cours d’une assemblée générale ordinaire et élective, organisée à Sultani Hôtel. Intervenant au cours d’une soirée festive, Albert Yuma a mis en évidence l’indépendance du Patronat congolais tout en vantant aussi le travail de titan réalisé par ses devanciers.

“Chers amis, laissez-moi un peu vous parler de l’âme de la FEC et sa nécessaire indépendance. Personne ne vient de nul part, nous n’avons été que les héritiers des grands anciens auxquels nous avons essayé de succéder et que nous avons honorés d’ailleurs l’année dernière. Il s’agit des anciens présidents nationaux de la FEC qui ont tous marqué d’une empreinte indélébile notre Fédération et l’ont ancré de manière durable comme la principale organisation représentative du secteur privé”, a déclaré Albert Yuma.

De son avis, après l’État et l’Église, la FEC possède la représentation la plus importante et la plus active sur tout le territoire de la RDC.

L’ancien président du Patronat congolais a exhorté son successeur à se battre contre les hérésies et les aventures économiques. En sus, il l’invite à pousser les hommes politiques et décideurs à donner priorité à l’économie et aux réalités du terrain.

“Pour moi, la FEC, c’est ce que m’avait dit Jeannot Bemba Saolona en 2005 quand je suis allé le voir. Voici ce qu’il me disait à l’époque: Petit frère, car c’est ainsi qu’il m’appelait, c’est le tour de ta génération, c’est ton tour. Tu te battras comme moi, contre les hérésies et les aventures économiques et tu pousseras les décideurs et les politiques à donner priorité à l’économie et aux réalités du terrain. Mon cher Robert, je te répète ces mots dont il avait été si longtemps l’incarnation de 1981 à 1997 et qui n’ont pas pris une ride. Il faudra se battre contre les hérésies et les aventures économiques et pousser les hommes politiques et décideurs à donner priorité à l’économie et aux réalités du terrain”, a-t-il martelé.

Albert Yuma est persuadé que le développement du pays et son développement économique sont intimement liés.

En tant qu’entrepreneur, l’ancien président de la FEC souhaite que l’État les accompagne et leur permette d’exercer en toute liberté et impartialité leurs missions mais aussi nos responsabilités sociales.

Dostin Eugène LUANGE 

Dans la même catégorie

RDC : L’État prévoit de mobiliser 40 millions USD ce mardi 21 mai

Le gouvernement congolais, par le biais du ministère des Finances, a annoncé l'ouverture d'une adjudication de bons du Trésor en dollars américains d'une valeur...

Éventuelle levée des sanctions de Dan Gertler: Le CNPAV demande au gouvernement congolais de saisir ses royalties acquises “illégalement”

A la demande du gouvernement congolais, l’administration Biden entrevoit la levée des sanctions imposées à l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler en conditionnant cela à...

Lutte contre la corruption en RDC : Judith Suminwa appelée à interdire aux cabinets politiques de passer les marchés publics

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP), une organisation de la société civile spécialisée dans le contrôle citoyen des finances publiques, demande à la nouvelle...

Équateur : après le gouvernorat, l’Assemblée provinciale exige le gel des comptes de l’exécutif provincial

Les violons ne s'accordent pas entre le gouverneur sortant Bobo Boloko Bolumbu et le Bureau provisoire de l'Assemblée provinciale de l'Équateur.Après le gouvernorat de...

RDC: L’ODEP annonce la mise en place d’une boîte mail verte et de numéros verts pour dénoncer les actes de corruption et de prédation

L'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) a annoncé la mise en place d'une boîte mail verte et de numéros verts pour permettre à la...

Crise humanitaire en RDC : L’Algérie octroie une aide humanitaire de 123,5 tonnes au Gouvernement

La République algérienne démocratique et populaire a décidé d’octroyer une aide humanitaire de 123,5 tonnes au profit du peuple et du gouvernement congolais, en...

Affaire lampadaires et forages : l’étau se resserre autour de Nicolas Kazadi !

Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, pourrait être bientôt devant les juges pour éclairer l'opinion publique sur les soupçons de surfacturation concernant les lampadaires...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading