Affaire ShowBuzz: « Hervé Diakesé a menti deux fois pour jeter l’opprobre au pouvoir en place »

Maître Hervé Diakese, porte-parole du parti Ensemble pour la République de Moïse Katumbi accuse “faussement” les responsables de la salle événementielle ShowBuzz, située dans la ville de Kinshasa, de leur avoir interdit l’accès afin d’organiser leur conférence de presse, suite à la machination politique et ce, après avoir payé leur dû.

Mais que s’est-il passé vraiment ce jour-là ? Cette question vaut son pesant d’or dans la mesure où plusieurs mensonges ont été distillés à longueur de journée par des gens qui sont bien déterminés à ternir l’image de la précieuse salle qui fait notamment la fierté du pays. Du pain béni pour le Parti politique Ensemble pour la République de Moïse Katumbi qui trouve de quoi faire le Ponce Pilate.

Dans le but de traquer les mensonges pendant cette campagne électorale, Litsani Choukran, Fondateur du média POLITICO.CD a effectué une descente jeudi 7 décembre, au sein de cette salle, afin de s’enquérir de la situation. 

Téléphone à la main, caméra activée, tel un chasseur d’images, ce chevalier de la plume s’est entretenu avec les agents de cette salle, peu avant d’explorer les images du spectacle de ce jour-là qui ont été enregistrées par les caméras de surveillance.

En effet, tout porte à croire que monsieur Hervé Diakese n’avait pas payé leur réservation avant d’accéder dans la salle ShowBuzz, conformément aux normes et principes de cet établissement.

“Au niveau de Showbuzz, il n’y a qu’un seul principe : vous payez votre réservation et on vous donne un reçu. Après, vous signez un contrat et l’événement se fait. Donc, si toutes ces étapes sont remplies en amont, l’événement se déroule sans problème. Alors, on ne choisit pas en fonction des origines, personne n’a perçu l’argent de Monsieur Diakese ; si nous avions au moins perçu l’argent, nous allions montrer le reçu”, a déclaré un agent de la salle ShowBuzz, interrogé par ce chevalier de la plume.

Deo Kasongo, responsable de ShowBuzz s’insurge contre cette initiative qui vise à ternir l’image de son entreprise, battue après un travail de longue haleine. Il regrette de voir les cadres d’une formation politique qui prétendent diriger le pays, s’ils ont les votes de congolais, se permettre de filmer sa marque et affirmer, toute honte bue, qu’ils ont dûment réservé la salle.

Robert BUTARE

Dans la même catégorie

RDC : L’État prévoit de mobiliser 40 millions USD ce mardi 21 mai

Le gouvernement congolais, par le biais du ministère des Finances, a annoncé l'ouverture d'une adjudication de bons du Trésor en dollars américains d'une valeur...

Éventuelle levée des sanctions de Dan Gertler: Le CNPAV demande au gouvernement congolais de saisir ses royalties acquises “illégalement”

A la demande du gouvernement congolais, l’administration Biden entrevoit la levée des sanctions imposées à l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler en conditionnant cela à...

Lutte contre la corruption en RDC : Judith Suminwa appelée à interdire aux cabinets politiques de passer les marchés publics

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP), une organisation de la société civile spécialisée dans le contrôle citoyen des finances publiques, demande à la nouvelle...

Équateur : après le gouvernorat, l’Assemblée provinciale exige le gel des comptes de l’exécutif provincial

Les violons ne s'accordent pas entre le gouverneur sortant Bobo Boloko Bolumbu et le Bureau provisoire de l'Assemblée provinciale de l'Équateur.Après le gouvernorat de...

RDC: L’ODEP annonce la mise en place d’une boîte mail verte et de numéros verts pour dénoncer les actes de corruption et de prédation

L'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) a annoncé la mise en place d'une boîte mail verte et de numéros verts pour permettre à la...

Crise humanitaire en RDC : L’Algérie octroie une aide humanitaire de 123,5 tonnes au Gouvernement

La République algérienne démocratique et populaire a décidé d’octroyer une aide humanitaire de 123,5 tonnes au profit du peuple et du gouvernement congolais, en...

Affaire lampadaires et forages : l’étau se resserre autour de Nicolas Kazadi !

Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, pourrait être bientôt devant les juges pour éclairer l'opinion publique sur les soupçons de surfacturation concernant les lampadaires...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading