Élections 2023 : Pourquoi Claude Ibalanky fait peur à ses détracteurs ? (Tribune)

La population de Kikwit, dans la province du Kwilu, et par-delà, la population congolaise, a observé avec étonnement et stupéfaction l’omission du nom de Claude Ibalanky Ekolomba, candidat député national massivement voté dans la circonscription de Kikwit, lors de la publication des résultats provisoires des législatives nationales par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Certains ont du mal à accepter ce spectacle, qui leur a été présenté tel un scénario hollywoodien, orchestré par le président de la centrale électorale, Denis Kadima. Celui-ci semble avoir été influencé par des hommes du palais, tribaux, déterminés à contrer ceux qui font de l’ombre et qui se distinguent au palais présidentiel. Ces agissements rappellent les pratiques néfastes du passé, où les candidats les mieux élus étaient sacrifiés au profit des candidats médiocres, pour des raisons inavouées et latentes.

Lors de la publication des résultats des législatives nationales, Denis Kadima et son équipe ont exécuté leur manœuvre de manière implacable. Les candidats nommés dans le Kwilu et dans d’autres provinces témoignent de cette réalité. Il est clair qu’il est hors de question de laisser gagner Claude Ibalanky, qui a été un fervent soutien de la campagne de Félix Tshisekedi dans le Grand Bandundu, sous prétexte qu’il n’a pas atteint le fameux seuil avec son regroupement politique Réveil populaire (REPOP). Les procès-verbaux détenus par ses témoins indiquent clairement que lui et cinq autres candidats de ce regroupement ont atteint le seuil évoqué par Denis Kadima Kazadi.

Ainsi, il est compréhensible que les membres de l’union sacrée, en froid avec Ibalanky, déploient des efforts pour le combattre. Sa proximité avec le président de la République suscite la jalousie et haine parmi cette cohorte qui cherche à tribaliser les postes et à placer leurs hommes, facilement influençables et manipulables.

En effet, cette guerre de pouvoir ne date pas d’aujourd’hui. Ibalanky a attiré le courroux du secrétaire général du parti présidentiel, Augustin Kabuya, depuis un certain temps. Ce dernier a tout tenté pour l’écarter lors des réunions de prise de décision avec des notables du Grand-Bandundu sous prétexte qu’ibalanky convoiterait son poste ; une idée qui est à des années-lumière de ses intentions.

Ce que cette cohorte oublie, c’est qu’en agissant ainsi, ils poussent la population à se désolidariser du président de la République, qui pourtant, dès le début de son mandat, s’est engagé à instaurer un État de droit favorisant la méritocratie. Les élections organisées par Kadima semblent être la pire élections que la RDC ait connu. A force de perpétuer les mauvaises pratiques, la RDC risque de reculer et in fine, la démocratie deviendrait un concept écrémé et vidé de sa substance.

CP

Dans la même catégorie

Ministère de l’Agriculture: les structures enregistrées au budget d’interventions économiques invitées à récupérer les engrais chimiques

Le ministère de l'Agriculture invite toutes les structures enregistrées au budget d'interventions économiques 2024 à se présenter ce mercredi 22 mai au bureau...

RDC-Finances publiques: au 16 mai, l’Etat a mobilisé 1.356,3 milliards de CDF

Au 16 mai 2024, le tableau des opérations financières de l’Etat produit par la Banque Centrale du Congo (BCC) affiche un niveau de 1.356,3...

RDC : L’État prévoit de mobiliser 40 millions USD ce mardi 21 mai

Le gouvernement congolais, par le biais du ministère des Finances, a annoncé l'ouverture d'une adjudication de bons du Trésor en dollars américains d'une valeur...

Éventuelle levée des sanctions de Dan Gertler: Le CNPAV demande au gouvernement congolais de saisir ses royalties acquises “illégalement”

A la demande du gouvernement congolais, l’administration Biden entrevoit la levée des sanctions imposées à l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler en conditionnant cela à...

Lutte contre la corruption en RDC : Judith Suminwa appelée à interdire aux cabinets politiques de passer les marchés publics

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP), une organisation de la société civile spécialisée dans le contrôle citoyen des finances publiques, demande à la nouvelle...

Équateur : après le gouvernorat, l’Assemblée provinciale exige le gel des comptes de l’exécutif provincial

Les violons ne s'accordent pas entre le gouverneur sortant Bobo Boloko Bolumbu et le Bureau provisoire de l'Assemblée provinciale de l'Équateur.Après le gouvernorat de...

RDC: L’ODEP annonce la mise en place d’une boîte mail verte et de numéros verts pour dénoncer les actes de corruption et de prédation

L'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) a annoncé la mise en place d'une boîte mail verte et de numéros verts pour permettre à la...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading