Élections des gouverneurs et sénateurs : l’APLC s’apprête à lancer une ligne bleue anti-corruption

En prélude des élections des gouverneurs et sénateurs qui se profilent à l’horizon, l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC) va procéder ce mercredi 10 avril au lancement d’une « Ligne bleue ».

Il s’agit d’une ligne téléphonique directe entourant le processus électoral des sénateurs, des gouverneurs et des vice-gouverneurs, dédiée à la réception et à la collecte des plaintes.

Ce numéro, le 158, explique l’APLC, est un dispositif de dénonciation qui s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale de lutte contre la corruption et d’implémentation de la culture de l’intégrité.

“Depuis les dernières élections législatives et les irrégularités constatées, l’opinion a soif de pouvoir dénoncer les faits dont elle a été victime ou témoin. C’est dans ce sens et en vue d’apporter des réponses concrètes aux enjeux de l’heure que l’Agence lance mercredi 10 avril à 10h00 une « Ligne bleue anti-corruption », le numéro 158 Lobela biso to landela Bango consacré à la réception des plaintes et dénonciations ainsi qu’à la collecte d’éléments nécessaires à l’ouverture d’une investigation”, lit-on dans le communiqué de l’APLC.

Ce numéro a pour objectif d’encadrer le processus électoral des sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs et de permettre à tout citoyen de dénoncer la fraude, la collusion, la coercition ou toute pratique de corruption électorale au sens large.

À ce propos, le Coordonnateur Michel-Victor Lessay met en garde tous ceux qui voudraient s’adonner aux pratiques qui flirtent avec les antivaleurs, c’est-à-dire : le monnayage des voix ou la corruption pour se faire élire.

Ce numéro bleu 158 est donc un dispositif de dénonciation qui s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale de lutte contre la corruption. Les informations recueillies serviront aux fins d’enquêtes.

L’APLC garantit l’anonymat des dénonciateurs conformément à la réglementation sur la protection des témoins et aviseurs.

Robert BUTARE

Dans la même catégorie

RDC : Qui est Louis Watum Kabamba, le nouveau ministre de l’industrie ? 

Le Président de la République, Félix Tshisekedi, a nommé Louis Watum Kabamba ministre de l'industrie et développement des Petites Moyennes entreprises (PME ), remplaçant...

RDC : Qui est Doudou Roussel Fwamba Likunde, le nouveau ministre des Finances national ?

Le nouveau argentier national de la République Démocratique du Congo est Doudou Roussel Fwamba Likunde. Il a été choisi par la Première Ministre Judith...

RDC : Félix Tshisekedi attendu en septembre à la 9ème édition du Forum de coopération sino-africaine

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, est attendu à la 9ème édition du Forum de coopération sino-africaine (FOCAC) qui se...

RDC : Voici les membres du nouveau gouvernement Suminwa 

Le nouveau gouvernement tant attendu par la population congolaise a été dévoilé ce mercredi 29 mai en RDC. Il intervient plus de cinq mois...

RDC: ‘‘Le désordre économico-financier actuel ne permet pas de préserver le pouvoir d’achat de la population congolaise’’ (Tribune)

Les salaires des fonctionnaires sont libellés et payés en Francs congolaispendant que les prix des biens et services sont fixés en dollars américains et...

En prélude du Forum sur la coopération sino-africaine, la RDC et la Chine renforcent leurs relations bilatérales

Le Vice-Premier Ministre et Ministre Congolais des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, a eu une réunion lundi 27 mai avec le Représentant spécial du gouvernement...

Sous-traitance : la GECAMINES appelée à ne pas bloquer la recommandation de plus de 20 entreprises à TFM

Le directeur général de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP), Miguel Katemb, a demandé, ce lundi 27 mai, à...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading