Les États-Unis conditionnent la levée des sanctions imposées à Gertler par l’abandon de ses activités en RDC 

L’administration Biden a manifesté sa volonté de lever les sanctions imposées à l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler en lui conditionnant d’abandonner toutes ses opérations commerciales et ses actifs en République Démocratique du Congo.

Selon le média Bloomberg qui a fait cette  révélation, deux responsables américains, sous couvert d’anonymat en raison de la nature délicate des discussions, ont révélé que le département du Trésor est prêt à offrir un allègement limité des sanctions à Gertler. 

En échange, l’homme d’affaires israélien devrait se retirer entièrement du Congo, y compris renoncer à ses lucratifs flux de redevances sur trois projets stratégiques. Ces mines, riches en cuivre et en cobalt, sont substantielles pour la fabrication des batteries de véhicules électriques, un secteur en plein essor. Néanmoins, le passé tumultueux du Congo, marqué par la corruption, dissuade les investisseurs occidentaux, alors même que les entreprises minières chinoises prospèrent dans la région.

Il convient de souligner que les sanctions contre Gertler remontent à 2017, imposées par les États-Unis en raison d’accords miniers et pétroliers jugés opaques et corrompus sous l’administration du président Joseph Kabila. Fin 2020, à la veille de son départ de la Maison Blanche, Donald Trump avait temporairement levé ces sanctions après des pressions du gouvernement israélien. Toutefois, cette décision a été annulée dès le début du mandat de Joe Biden.

La stratégie américaine visant à alléger les sanctions pour pousser Gertler à quitter la RDC découle en partie de la volonté d’accroître les investissements dans les minéraux critiques nécessaires aux véhicules électriques. Le but est d’éviter la dépendance vis-à-vis des sources contrôlées par la Chine, qui domine actuellement l’industrie.

Gertler, de son côté, n’a jamais été accusé de crime et a toujours nié tout acte répréhensible. Ni lui ni ses avocats n’ont répondu aux demandes de commentaires formulées par Bloomberg. En 2022, Gertler avait pourtant conclu un accord avec le gouvernement congolais pour restituer certains de ses actifs en échange de pressions sur les États-Unis pour lever les sanctions. Mais il avait conservé ses redevances dans les plus grandes sources de cobalt non chinoises du monde.

Ces redevances ont rapporté à Gertler plusieurs centaines de millions de dollars, grâce aux projets métallurgiques détenus par Eurasian Resources Group et Glencore Plc, d’après les estimations du consortium anti-corruption Congo Is Not For Sale. Les débats internes au sein du gouvernement américain et la difficulté à arrêter ces paiements en cours ont finalement conduit à l’offre actuelle.

Prince OKENDE

Dans la même catégorie

RDC: l’ANAPEX sensibilise les opérateurs économiques sur les modalités de participation au Forum Chine-Afrique 

La Chine va organiser en septembre prochain le forum économique Chine-Afrique pour échanger sur les opportunités économiques qu'elle entend offrir au continent. Membre du comité...

RDC: Judith Suminwa invitée à prendre un décret limitant le recrutement à 15 membres pour les cabinets ministériels

Dans le but de réduire le train de vie des institutions, le Centre de recherche en finances publiques (CREFDL) appelle la première ministre, Judith...

RDC : une délégation du CEEC et le ministre des mines évoquent l’encadrement des substances minérales de différentes filières 

Le ministre des mines, Kizito Pakabomba, s'est entretenu lundi 24 juin 2024 avec une délégation du Centre d’Expertise d’Evaluation de Certification des substances minérales...

RDC : auprès de J. Shabani, les députés nationaux de la Tshopo plaident pour l’organisation d’une conférence de paix et de développement 

Reçus ce lundi par le VPM de l'Intérieur et Sécurité, Jacquemain Shabani, les députés nationaux de la Tshopo ont proposé l'organisation d'une conférence de...

Ministère de l’Économie: Vital Kamerhe accusé d’avoir licencié abusivement 500 anciens agents du Cadre Permanent de Concertation Économique

L'ancien vice-premier ministre et ministre de l'Économie, Vital Kamerhe, est accusé d'avoir licencié plus de 500 anciens agents du Cadre Permanent de Concertation Économique...

RDC: Malgré l’inflation sur les marchés, le gouvernement constate une amélioration des indicateurs macroéconomiques

Les indicateurs macroéconomiques, notamment le produit intérieur brut (PIB), l'inflation et les données relatives au marché du travail, se sont améliorés par rapport à...

Exetat 2023-2024 : le Gouvernement Suminwa à la rescousse des finalistes du Nord-Kivu

La Première Ministre, Judith Suminwa, a lancé ce lundi 24 juin, la 58ème session ordinaire de l'examen d'Etat, au lycée Monseigneur Shaumba, dans la...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading