Afrique : La BAD compte intensifier ses efforts pour aider les pays fragiles durant les 10 prochaines années

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a dévoilé, jeudi 30 mai 2024, sa nouvelle Stratégie décennale 2024-2033, qui est un schéma directeur pour faire face aux défis urgents de l’Afrique et aider à remettre le continent sur la voie d’une croissance économique et d’une prospérité durables.

En effet, la BAD compte intensifier ses efforts pour aider les pays fragiles en accordant une attention particulière à la résolution des défis transfrontaliers et à la réduction de l’isolement des régions enclavées et reculées. Elle promet le soutien des États fragiles afin de renforcer la résilience face à la montée des conflits, de la fragilité et de l’instabilité politique en Afrique.

Aussi, elle compte investir notamment dans les femmes et les jeunes. Cette stratégie décennale décrit la manière dont la Banque investira dans le meilleur atout de l’Afrique : ses jeunes hommes et femmes dynamiques.

“La population de l’Afrique, qui est la plus jeune et dont la croissance est la plus rapide au monde, offre au continent une fenêtre d’opportunité démographique sans précédent. La Banque s’attaquera aux disparités et favorisera l’inclusion en donnant aux femmes et aux jeunes les moyens de contribuer de manière significative à une croissance économique durable et à des sociétés prospères”, lit-on dans la nouvelle stratégie de la BAD.

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, présentant la stratégie lors des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque à Nairobi, au Kenya, a déclaré qu’en tant que première institution de financement du développement en Afrique, et banque des solutions pour l’Afrique, ils sont parfaitement conscients que la prochaine décennie sera décisive pour la transformation du continent. C’est pourquoi ils restent déterminés à accélérer le soutien qu’ils apportent aux pays africains.

La stratégie, approuvée cette année par le Conseil d’administration, définit les mesures décisives et urgentes que la Banque prendra pour aider les pays africains à relever les défis mondiaux et régionaux sans précédent. Ces mesures s’appuieront sur les multiples atouts uniques de l’Afrique et redonneront de l’élan pour pouvoir réaliser l’Agenda 2063 de l’Union africaine et les Objectifs de développement durable des Nations unies, favorisant à terme une croissance durable.

La vision stratégique 2024-2033 repose sur la conviction que l’Afrique dispose d’un vaste potentiel de transformation sociétale et économique. En tirant parti de la main-d’œuvre la plus jeune et à la croissance la plus rapide au monde, des marchés urbains en pleine expansion, de la richesse des ressources naturelles et du vaste potentiel en matière d’énergie propre, l’Afrique est prête à stimuler une croissance durable et à apporter une contribution significative aux solutions mondiales durant la prochaine décennie. Le moins que l’on puisse dire est que la BAD prévoit également une adaptation au changement climatique.

Selon la Banque mondiale, la République démocratique du Congo, le Burundi, la République centrafricaine et le Libéria sont les seuls pays qui ont figuré sans interruption sur la liste de la pauvreté et de la fragilité en Afrique depuis 1998. Ils accusaient un taux moyen d’extrême pauvreté de 73 % en 1998, tandis que les autres pays à faible revenu affichaient un taux moyen de 44 %, contre 56 % pour l’ensemble des pays à faible revenu hors FCV.

Dostin Eugène LUANGE

Dans la même catégorie

RDC: l’ANAPEX sensibilise les opérateurs économiques sur les modalités de participation au Forum Chine-Afrique 

La Chine va organiser en septembre prochain le forum économique Chine-Afrique pour échanger sur les opportunités économiques qu'elle entend offrir au continent. Membre du comité...

RDC: Judith Suminwa invitée à prendre un décret limitant le recrutement à 15 membres pour les cabinets ministériels

Dans le but de réduire le train de vie des institutions, le Centre de recherche en finances publiques (CREFDL) appelle la première ministre, Judith...

RDC : une délégation du CEEC et le ministre des mines évoquent l’encadrement des substances minérales de différentes filières 

Le ministre des mines, Kizito Pakabomba, s'est entretenu lundi 24 juin 2024 avec une délégation du Centre d’Expertise d’Evaluation de Certification des substances minérales...

RDC : auprès de J. Shabani, les députés nationaux de la Tshopo plaident pour l’organisation d’une conférence de paix et de développement 

Reçus ce lundi par le VPM de l'Intérieur et Sécurité, Jacquemain Shabani, les députés nationaux de la Tshopo ont proposé l'organisation d'une conférence de...

Ministère de l’Économie: Vital Kamerhe accusé d’avoir licencié abusivement 500 anciens agents du Cadre Permanent de Concertation Économique

L'ancien vice-premier ministre et ministre de l'Économie, Vital Kamerhe, est accusé d'avoir licencié plus de 500 anciens agents du Cadre Permanent de Concertation Économique...

RDC: Malgré l’inflation sur les marchés, le gouvernement constate une amélioration des indicateurs macroéconomiques

Les indicateurs macroéconomiques, notamment le produit intérieur brut (PIB), l'inflation et les données relatives au marché du travail, se sont améliorés par rapport à...

Exetat 2023-2024 : le Gouvernement Suminwa à la rescousse des finalistes du Nord-Kivu

La Première Ministre, Judith Suminwa, a lancé ce lundi 24 juin, la 58ème session ordinaire de l'examen d'Etat, au lycée Monseigneur Shaumba, dans la...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading