Newsletter

Affaire 70 millions USD versés par Zijin Mining à une ONG : Antoinette N’samba Kalambayi aurait-elle à se reprocher? (Tribune)

L’ex-ministre des Mines, l’honorable Antoinette Kalambay aurait-elle à se reprocher dans l’affaire 70 millions USD versés par Zijin Mining à une ONG congolaise appartenant à un Administrateur de la COMINIERE ? En effet, en avril 2024, le média Africa Intelligence a révélé que la société chinoise Zijin Mining, aurait versé une somme de 70 millions de dollars à une ONG congolaise dirigée par monsieur Jean-David E’ngazi, membre du Conseil d’administration de la COMINIERE SA.
Depuis le 11 mai 2024, la coalition le Congo N’est Pas à Vendre « CNPAV » s’est saisie du dossier et se dit vivement préoccupée par cette « donation ».

Depuis lors, tant dans les médias en ligne que dans les réseaux sociaux, plusieurs publications appellent l’ex-Ministre des Mines, l’honorable Antoinette N’SAMBA KALAMBAYI, à clarifier ce que certains qualifient, à tort ou à raison, de «détournement de 70 millions de dollars impliquant un administrateur de la COMINIERE ».

Tenant à son honneur et à sa dignité, l’honorable Antoinette N’SAMBA devrait-elle rester indifférente devant pareilles aberrations ? Plusieurs analystes estiment qu’elle est victime des règlements de compte ou de la mauvaise foi manifeste des personnes mal intentionnées, dont les vrais mobiles seront mis à nu dans les tout prochains jours, car rien ne saurait rester éternellement caché. Les romains ne disaient-ils pas « quidquid latet apparebit»?

Schématiquement, voici ce qu’il faut comprendre de cette cabale : La société chinoise Zijin Mining aurait fait une donation à l’ONG congolaise Le Bouclier, dirigée par Monsieur Jean-David E’NGAZI, l’un des administrateurs de la société COMINIERE SA. Des activistes de la société civile et des journalistes ne demandent pas des clarifications ni à l’ONG ni à son dirigeant ni même à la COMINIERE, tous connus, mais à l’ex-Ministre des Mines. Une analyse de cette situation par un intellectuel moyen doté d’un minimum de bon sens aurait suscité les interrogations suivantes : Pourquoi cibler l’honorable Antoinette N’samba Kalambayi ?

C’est l’ONG Le Bouclier qui aurait bénéficié de la donation : qu’elle ait été réelle ou un maquillage, de journalistes d’investigations avertis et bien formés se seraient attelés à enquêter sur l’affectation des fonds par ladite ONG et non sombrer dans des supputations nocives et ridicules, en voulant à tout prix jeter un discrédit sur une Députée nationale qui n’est ni de près ni de loin liée à l’ONG. Si les craintes des auteurs de ces publications étaient justifiées, l’ex-Ministre des Mines aurait-elle des choses à se reprocher ?

Même dans l’hypothèse où cette donation aurait maquillé des transactions douteuses, ce qu’il n’est pas permis d’affirmer, l’ex-Ministre des Mines n’aurait pas été impliquée dans les négociations et/ou des transactions initiées ou conclues par une entreprise minière publique, fut-ce sur un droit minier. Ce dernier faisant partie du patrimoine de l’Etat, ne pouvait pas faire l’objet d’un partenariat sans que l’Etat lui-même décide. Il suffit de lire l’article 8 de la loi n° 08/010 du 07 juillet 2008 fixant les règles relatives à l’organisation et à la gestion du portefeuille de l’Etat et l’article 1er B points 7 et 35 de l’Ordonnance n° 22/003 du 07 janvier 2022 fixant les attributions des ministères pour comprendre qu’il ne revenait pas à l’ex-Ministre des Mines d’engager l’Etat-actionnaire dans un processus de désengagement au sein d’une entreprise du portefeuille.

L’intervention du Ministre des Mines est technique, par l’approbation de la cession, à l’issue de l’instruction du dossier de demande de cession par les services du Ministère. Au regard des faits présentés, convient-il de parler de détournement des deniers ?

Parler de « détournement » dans le cas d’une donation jusqu’à preuve du contraire libre et non contestée par les parties, c’est, non seulement étaler son ignorance sur la place publique, mais encore s’empresser de qualifier les faits sans qualité, n’étant pas un organe judiciaire. Le détournement des deniers publics ou privés est prévu et puni par les dispositions de l’article 145 du Décret du 30 janvier 1940 tel que modifié et complété à ce jour. L’acte incriminé se réalise par le fait de changer la destination d’un fonds de l’Etat ou d’un tiers mis à sa disposition pour ses besoins personnels, ce qu’il revient aux auteurs de ces articles de démontrer.

Somme toute, il n’y a aucune raison de solliciter des clarifications de la part de l’honorable Antoinette N’SAMBA KALAMBAYI sur un dossier qui ne la concerne pas, il n’y a que des gens qui cherchent des poux sur une tête chauve.

Maître DOY

Dans la même catégorie

Contrat SICOMINES : Le ministre des Finances examine la mise en place d’un mécanisme financier et de bonne gouvernance pour les ressources issues de...

La gestion des fonds du projet Sino-Congolais des Mines (SICOMINES) était au cœur d'une réunion présidée le jeudi 18 juillet par le ministre des...

RDC : Le gouvernement suspend l’importation des bières et boissons gazeuses pour une durée de 12 mois

Le gouvernement congolais, par le truchement du ministère du commerce extérieur, a suspendu pour une durée de 12 mois, l’importation des bières et boissons...

Spoliation des terrains de la SNCC : la ministre Acacia Bandubola appelée à bloquer la délivrance des titres aux bénéficiaires

Le conseil d'administration de la Société Nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC) sollicite l'implication de la ministre des Affaires foncières, Acacia Bandubola,...

RDC: L’UE alloue 1 millions d’euros pour contenir la propagation de la variole du singe

L’Union européenne (UE) a annoncé, jeudi 18 juillet, l'allocation d'une aide humanitaire supplémentaire de 1 millions d'euros pour soutenir la lutte contre la propagation...

RDC : Le gouvernement mobilise 18,546 millions USD à la séance du 16 juillet 2024 grâce aux Obligations du Trésor

Le Gouvernement congolais, par le truchement du ministère des Finances, a mobilisé 18,546 millions USD lors de la séance d’adjudication des Obligations du Trésor...

RDC: Le gouvernement envisage des mesures pour juguler la fraude des produits miniers qui entrave l’accroissement des recettes publiques

À l'initiative de la première ministre, Judith Suminwa, les membres du Comité de Conjoncture Économique (CCE) se sont réunis jeudi 18 juillet afin de...

La BAD accorde à la RDC un prêt de 117 millions USD pour appuyer la transformation agricole

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 14 février dernier à Abidjan, un prêt de 117,9...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading