Newsletter

RDC/Équateur : le député Anthony Bomboko dénonce le non-respect des cahiers des charges des pygmées par les entreprises forestières 

Les entreprises chinoises exploitant les ressources forestières dans la province de l’Equateur sont accusées de ne pas respecter les cahiers des charges signés avec les pygmées en termes de la redevance forestière. Il s’agit de la société Itebe qui a exploité à Bikoro et Union Maniema 2 qui a exploité à Bolomba avec un permis artisanal.

Cette dénonciation a été faite mercredi 30 novembre, par le député Anthony Bomboko Muamba, l’élu de Mbandaka dans la province de l’Equateur, pendant les travaux de « la semaine des mines et des hydrocarbures » qui se déroulent à Kinshasa, du 29 novembre au 1er décembre 2022, à l’initiative de la société civile regroupée au sein d’une synergie d’action pour la protection, le suivi et le contrôle citoyen des ressources naturelles de la RDC.

Selon Maître Anthony Bomboko, cette situation met en mal les peuples autochtones et n’aide pas le pays à jouir véritablement de ses ressources minières et naturelles.

« A l’Équateur, il y a l’exploitation des ressources naturelles et forestières. Mais il y à une catégorie de personnes comme les pygmées, les peuples autochtones.  On exploite leurs forêts mais les exploitants ne respectent pas les cahiers des charges ou eux-mêmes ne bénéficient de rien dans cette exploitation. Il y a les entreprises de chinois qui sont en train d’exploiter hors normes », a-t-il déclaré.

Ce dernier a également déploré la violation des droits de l’homme qui est perpétrée à l’encontre des citoyens congolais qui n’arrivent guère à faire face aux capitaux étrangers.

Pour remédier à la dite situation, il appelle le gouvernement à renforcer le contrôle institutionnel et à sensibiliser la population locale.

« Nous demandons au gouvernement de remédier à cette situation en sensibilisant la population par l’entremise de la société civile. La population doit être informée de toute situation dans l’exploitation. Il faut renforcer le contrôle institutionnelle car dans ce domaine là il y a la corruption qui est vraiment en premier lieu dans ce qui sont censés contrôler sur le plan économique« , a-t-il déclaré.

Par ailleurs, cet élu provincial est d’avis que les ressources naturelles appartiennent d’abord aux citoyens. Il déplore le fait que ces derniers soient relégués à la seconde place au lieu qu’ils jouent le rôle principal. 

« On trouve que les politiciens sont impliqués eux même et pourtant que la loi interdit les politiciens et autres de ne pas faire le commerce. Or eux même font le commerce, c’est ce qui fait qu’ils soient juges et parties« , a-t-il poursuivi.

Cette semaine des mines et hydrocarbures se déroule sous le thème « comprendre et s’approprier les véritables enjeux du secteur minier et des hydrocarbures».

Dostin Eugène LUANGE 

Dans la même catégorie

RDC: Le gouvernement envisage des mesures pour juguler la fraude des produits miniers qui entrave l’accroissement des recettes publiques

À l'initiative de la première ministre, Judith Suminwa, les membres du Comité de Conjoncture Économique (CCE) se sont réunis mercredi 17 juillet afin de...

La BAD accorde à la RDC un prêt de 117 millions USD pour appuyer la transformation agricole

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 14 février dernier à Abidjan, un prêt de 117,9...

RDC: Doudou Fwamba et l’Association Congolaise des Banques pour une croissance économique durable

Le ministre des Finances, Doudou Fwamba Likunde, souhaite voir les banques congolaises devenir des moteurs de croissance économique et de développement afin de créer...

RDC : la Banque Mondiale débourse 400 millions USD pour la 1ère phase du programme d’accès aux services d’eau

La Banque mondiale a lancé mercredi 17 juillet 2024, la première phase du programme d'accès aux services d'eau et d'assainissement (PASEA) à Tshikapa, chef-lieu...

RDC: le gouvernement infligera une amende de 50 millions de CDF à toute personne auteur de pollution sonore sur la voie publique

L'Etat congolais va désormais infliger une amende de 50 millions de francs congolais à toute personne auteur de pollution sonore sur la voie publique.Telle...

RDC: La chambre des mines de la FEC célèbre la nomination de son ex-président Louis Watum

Louis Watum Kabamba, ministre de l'Industrie et du Développement des PME et des Petites et Moyennes Industries, a été célébré le mercredi 17 juillet...

RDC: une délégation de l’ANAPEX édifiée sur le processus d’exportation au port de Matadi

En mission au Kongo Central, une délégation de l'Agence nationale de promotion des exportations (ANAPEX) conduite par le directeur de développement de produit et...

Parus récemment

Articles populaires

En savoir plus sur DosEco

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading